Le génotypage : du préventif au lieu du curatif !

16jan

 

Le Gaec des Deux Rives à Pontmain (53) est géré par 2 associés : Yves CHANCEREL et Loïc BOIVENT. Les éleveurs ont fait le choix de génotyper toutes leurs génisses depuis plusieurs années. Bilan : l’intégralité de leur troupeau sera génotypé dès l’an prochain.

Un élevage idéal pour faire le constat de l'importance du génotypage sur les résultats techniques et économiques !

 

Le génotypage pour des animaux rentables

« Nous sommes convaincus que l’utilisation du génotypage, en amont de la production, allié à notre travail quotidien, nous a permis d’améliorer notre troupeau et notamment l’index cellules, primordial pour nous, » précisent les éleveurs. « Notre objectif est notamment de pouvoir trier nos femelles en fonction de nos objectifs génétiques à savoir : les cellules, les membres et l’ISU. »

« Le génotypage est un outil précieux d’aide à la décision, que nous pouvons partager » précise Raphaël, Technicien d’Insémination référent de l’élevage. « Lorsque nous étudions les résultats, mais aussi lors des plannings d’accouplement, l’outil nous permet d’avoir des points de repères et de vigilance sur certaines femelles, que nous n’aurions pas pu apprécier sans l’utilisation des index génomiques. Nous écartons les génisses « à risque », pour n’introduire dans le troupeau que celles qui rentrent dans les objectifs. Avec les éleveurs, nous parlons donc le même langage dans l’appréciation des animaux. »

Concrètement, le génotypage a apporté plusieurs avancées marquantes pour l’élevage :

  1. TECHNIQUEMENT : Grâce au meilleur tri, les éleveurs ont pu diminuer fortement l’impact des cellules sur le cheptel. En effet, sans avoir changé leur conduite d’élevage, le taux cellulaire est passé de 281 en moyenne en 2016, à 166 en 2017, soit 41% de diminution !
  2. CONFORT DE L’ELEVEUR : Le bon tri au niveau des génisses grâce au génotypage permet un niveau de qualité suffisant chez les vaches, pour que l’intégralité du lait trait aille au tank. Donc, moins de gestion des animaux en production.
  3. ECONOMIQUE : Touché par les mammites, l’élevage à beaucoup sélectionné sur ce critère afin d’alléger les frais vétérinaires et les pertes liés à cette pathologie. Rien qu’en frais vétérinaires, la note a diminué de 31% en 3 ans !
  4. LONGEVITE : Grâce au tri effectué, les meilleures femelles ont été conservées et l’âge à la réforme a augmenté. Les génisses de renouvellement étant en nombre, l’élevage peut ainsi désormais vendre une quinzaine de vache en lait chaque année, sur le marché local et à l’export.

 

Quelques exemples de fiabilité du génotypage sur le Gaec des Deux Rives

Exemple d’une génisse annoncée très mauvaise sur l’index cellule et qui a été contrôlée à 900 de moyenne sur les 5 premiers contrôles.

 

Voici une génisse avec un résultat de génotypage très encourageant et qui se vérifie une fois de plus sur le terrain, avec une moyenne à 26 en cellules sur les 8 premiers contrôles.

 

Evolution des moyennes des index fonctionnels sur le troupeau depuis 5 ans.

  Index lors de la visite XP lait Index avec mise à jour de la base mobile
  SAMA CEL MACL SAMA CEL SAMA
Accouplements 2013 0.4 0.5 0.1 0.1 0.3 -0.2
Accouplements 2014 0.5 0.5 0.2 0.2 0.3 -0.1
Accouplements 2015 0.5 0.6 0.3 0.3 0.5 0.0
Accouplements 2016 0.6 0.7 0.4 0.5 0.7 0.2
Accouplements 2017 0.6 0.7 0.5 0.6 0.7

0.5

Bilan : Grâce à ces différents accouplements, nous pouvons mettre en évidence le progrès génétique réalisé dans l’élevage. En effet, grâce au génotypage et à la conduite de l’élevage, nous observons un réel progrès génétique, même avec la mise à jour de la base mobile :  0.5 pts sur l’index SAMA, 0.4pts sur l’index CEL et 0.7 pts sur l’index MACL.

 

Exemple de la fiabilité du génotypage sur trois filles d’HURIONH2E

Pour finir, nous ne pouvions pas passer à côté de ces trois filles d’HURIONH2E qui, une fois génotypées, illustrent bien l’intérêt de cette technologie pour la précision de leurs index et leur utilité dans l’accouplement !

Cliquez sur le tableau pour l'agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici les index de trois génisses issues de TE (en grisé, les index sur ascendances, au-dessus, les index génomiques). Cette grille permet de comparer les estimations génomiques et polygéniques qui sont parfois très différentes, notamment sur les postes de production laitière, de hauteur au sacrum et de cellules.

Cette grille permet de mettre en avant l’importance du génotypage pour le tri afin de garder uniquement les femelles qui auront un impact économique positif sur votre élevage et qui correspondent à vos objectifs.

 

 

Un grand bravo aux éleveurs pour leur confiance et leurs résultats techniques !